Cheminement Spirituel et Initiatique

Archives mensuelles : décembre 2013

2013 Se Meurt

images (24)

La vieille se meurt, expression très ancienne qui annonce la fin de l’année en court. 2013 se meurt et il est temps de la laisser partir en conscience.

Quelques jours avant la nouvelle année, c’est un bon moment de réflexion pour faire  un bienveillant survol de l’année qui meurt. Sans jugement et  sans critique, quel est le sentiment le plus grand et le plus global dans votre champ d’énergie qui prend  place en vous  dans cette fin d’année 2013. Est-ce une présence intérieure, un sentiment, un état d’être qui vous dit : Wow quelle année!  Cela n’a pas été facile mais j’ai réussit : j’ai passé au travers!  J’ai accomplit!  Je l’ai fait! J’ai guérit! Je me sens plus forte? Plus solide? Plus confiante? et  tous vos plus.

Peut importe ce que vous avez vécu en 2013,  il reste en chacun et chacune de vous un sentiment dominant, quel est-il pour vous?

Quels sont vos 10 plus belles réussites cette année? Les reconnaissez-vous? En êtes-Vous fière?

Quels sont vos 10 plus grands WOW cette année?

Quels sont les qualités que vous avez mis en œuvre pour les réalisez?

Oubliez ce que vous n’avez pas fait ou  ce que vous pensez  que vous auriez du faire. Vous le savez déjà et cela fait biak. Stop! Arrête cela tout de suite. C’est tellement facile : les j’aurais donc du, de vous tapez sur la tête, de vous jugez et de vous critiquez. Les auto-jugements ou le jugement des autres tuent l’estime de soi et la confiance en soi.

Écrivez 10 aspects de votre vie  qui vous paralyse le plus et le 31 décembre prenez une bougie noire ou grise et mettez dans cette bougie ces 10 aspects et brûlez les, offrez-les à la terre Pour qu’elle se transforme en force d’action et de propulsion.

Laissez partir ce qui doit partir, on se libère de nos lourdeurs et de nos paralysies un pas à la fois, on enlève couche par couche et faites-le avec vos tripes unit à votre volonté.

Pas à pas on avance sur cette belle terre et vers une nouvelle année….

Solstice d’Hiver

1197395786

 

Savez-vous qu’au moment du solstice d’hiver, on brûle dans un feu sacré, toutes les demandes et prières que nous avons faites durant l’année. Et on se prépare à la naissance du jour nouveau ou la lumière recommence à  grandir, à s’élever et à nous fortifier vers notre réalisation.

C’est un moment privilégié, c’est la nuit la plus longue de l’année et la nuit la plus spirituelle, c’est pourquoi  nous célébrons la naissance du Christ, la fête de Noël. Votre lumière personnelle prend un nouvel essor nourrit par cette lumière nouvelle. Un moment pour commencer une vie nouvelle, vivre une nouvelle naissance et oser mettre les fondations pour l’année qui va commencer sous un éclairage différent. Oser changer!

Un éclairage spirituel nous ait donné pour faire des prises de conscience, pour éclairer les parties d’ombre qui ont besoin d’être reconnu comme de grandes forces, voir ce que nous devons transformer en conscience et le courage pour le faire vraiment.

Pleine lune en Gémeaux

Lorraine g Huneault -  17 décembre 2013

 

17 décembre 2013

Pleine lune en Gémeaux, commencé déjà en lune noire  en Sagittaire : Visez haut et pointu. Elle devient pleine en Gémeaux, et à l’aube du Solstice d’hiver. Soyez vigilant et pointu, n’entrez pas dans le monde émotionnel, ce n’est pas le monde du Gémeaux, et le Gémeaux déteste les émotions des autres, même s’il aimerait bien dire, je suis dans mon cœur.  Mais il sait jouer à la perfection avec les émotions et la tête des autres.  C’est un petit futé, donc Soyez très, très, très et très futé aujourd’hui.

Ne vous posé pas la question comment mais agissez et soyez futé sans savoir comment cela va se produire.  Juste respirer comme la lune, comme les marées et vous dire : je suis très futée aujourd’hui et laisser l’énergie travailler en vous.  Constatez que cela marche même si le mental n’y comprend rien.

La lune veut dire : Ne pas savoir avec le mental mais savoir avec mes trippes, avec mon ventre.  La vibration de la lune au-travers de la Grande Déesse, c’est d’avoir assez confiance en cette énergie pour qu’elle amène la transmutation en moi sans voir rationnellement la marche à suivre mais en ressentant  et en acceptant ce mouvement intérieur.

Le Gémeaux c’est toute une affaire d’argent, de contrat, de communication, d’esprit logique dans le sens de raisonnement clair et brillant mais en fait pas toujours logique.  C’est toute la structure logique dans l’ordre de bien faire les choses que je veux faire, bien au-delà des émotions et des sentiments.  Ne faites pas la grande demande aujourd’hui ce serait un contrat secret d’affaire ou d’argent.  Trahison!

C’est votre intellect qui veut prendre racine et avoir raison, le Gémeaux c’est toute communication qui provient du raisonnement, tous les aspects financiers, monétaire, mental et structurel de votre fonctionnement bien ancré, bien au-delà des émotions, sinon pour les utiliser pour servir et donner raison au mental.

C’est mon besoin de l’autre et des autres pour ne pas être seul mais sans aucune émotion, sans jamais le dire et en faisant comme si ce sont les autres qui ont besoin de moi mais pas moi! Voyons donc!

Comme si j’avais un esprit très subtil pour obtenir tout ce que je veux et faire ce que je dois faire.  Laissez tomber le rationnelle et ses méfaits et reconnaissez enfin le plus important : Votre instinct.

Le Déni de la Colère

«Je ne me mets jamais en colère. Il me pousse une tumeur à la place», fait dire le cinéaste Woody Allen à l’un de ses personnages. Pour le Dr Maté, cette boutade reflète une réalité médicale bien documentée : «Non seulement le refoulement de la colère prédispose à la maladie, mais il a été démontré que l’expression de la colère favorise la guérison ou, du moins, prolonge la survie.»

Le hic, on l’a vu, c’est que l’expression de la colère peut aussi s’avérer dévastateur pour l’organisme… Alors, comment résoudre ce dilemme?

Réponse du Dr Maté : en apprenant à distinguer la colère négative et destructrice, pour soi et pour les autres, de la saine colère qui détend et renforce l’autonomie. «Qu’on décide de l’exprimer en paroles ou en actes, le secret consiste à ne pas refouler l’expérience de la colère ni à se laisser aller à des débordements de rage incontrôlée, explique le médecin. Dans une expression saine de la colère, l’individu ne cède pas le contrôle à une émotion débridée.»

L’expression saine de la colère amène le corps à reconnaître son droit d’expression. C’est comme si pour la première fois de sa vie le corps avait le droit de s’exprimer, de se rebeller, de respirer, de parler, de dire.

Le ventre et la gorge sont toujours interconnectés. Le ventre représente tout ce qui est occulté, inconscient, le lien symbiotique avec la mère et avec vos peurs inconscientes. Plus les blessures ont commencés jeunes et même dans le ventre de votre mère plus c’est difficile parce que c’est seulement votre corps qui se souvient et votre tête n’a aucune référence.

Mettez simplement sur papier tout ce que vous avez sur le cœur, tel quel, sans jugement, sans critique, sans censure.

Cela va créer en vous :

Le Véritable respect de vous-même

La dignité

L’estime et la confiance en vous.

Je viens de terminer l’atelier sur la reconnaissance de cette force et ce fut vraiment guérissant.

La Colère: ma Vision

Lorraine g Huneault - La colère: ma Vision

Le centre des femmes de Lachute m’a demandé, en 2006, si je pouvais offrir un atelier pour aider les femmes à bien gérer leur colère.  La requête était là et les femmes réclamaient des outils pour s’en sortir.

 Au départ j’ai bâti ce nouvel  atelier  avec grande ouverture.  Quelle  grande aventure vers l’expression profonde de la vie.  Je ne m’attendais pas à tant que cela.  Les sujets choisis sont venus d’instinct et je savais profondément que c’était comme cela que je devais l’offrir.  Les thèmes semblaient évidents et je ne les ai pas discutés intérieurement, je les ai acceptés de fait.

J’ai offert l’atelier au centre et le programme que j’ai proposé a été accepté sans aucune objection.  C’était simple, naturelle et évident, et je savais que je m’engageais dans une nouvelle vision de ma perception de ce que j’avais apprivoisée durant toutes ces années.

J’ai commencé à enseigner cet atelier et déjà au premier cours, ma vie a changé.  Mon regard a vu une toute autre souffrance, une souffrance quotidienne, cachée et honteuse.  La honte de la colère.  Toute la colère réprimée, la colère jugée, la colère qui semblait dire:  ‘je suis méchante’, la colère qui disait: ‘sauve-moi je veux juste mourir’.  Quelle souffrance!!!

Plus je me connectais avec l’énergie de la colère,  toutes mes expériences avec ma clientèle refaisaient surface.  C’est d’ailleurs ce travail qui m’a permis d’offrir ce cours.

Dans le travail thérapeutique que je fais, j’amène les gens à entrer en contact avec leur colère mais réellement en tant que force et à reconnaître qu’ils sont beaucoup plus forts qu’ils n’y paraissent.  Également, lorsque les personnes sont en contact avec cette force, elles se permettent de laisser émerger cette puissance, et elles deviennent courageuses, volontaires et  énergiques.

En enseignant, et cela fait plus de 25 ans, j’ai observé que c’est rarement juste l’élève qui apprend, et cette ouverture à enseigner  m’a permise de recevoir les enseignements nécessaires et à transmettre la connaissance.  Encore une fois, j’ai été bien guidée  et j’ai bien reçu!!!

Cet atelier a eu un grand impact sur les personnes qui côtoient les participantes.  Il provoque un grand éveil et de grandes prises de consciences.  Les participantes deviennent plus vivantes, plus éveillées, plus lucides et sont aussi beaucoup plus responsables de leurs forces et de leur réalité.  Elles s’aperçoivent, en se découvrant, de ce qui se passe consciemment dans leur quotidien, elles apprennent à prendre une certaine distance par rapport à la situation, elles changent souvent d’attitude et de comportement vis-à-vis de leur entourage.

Mes enseignements sont remplis d’un immense respect pour la vie et pour l’être humain.  J’ai été très émue de voir ces femmes devenir plus vraies et avoir moins peur d’elles-mêmes.  J’ai toujours eu un grand plaisir à enseigner à ces femmes qui s’ouvraient et qui reconnaissaient leur force, à observer qu’elles éliminaient le jugement et le sabotage de leur vie, un peu plus chaque jour.

Au début, l’être humain a souvent besoin d’être guidé vers ce qu’il est et même lorsqu’il voit une lueur réelle de sa force, cela lui fait peur.  C’est un travail qui doit être maintenu et qui doit être supporté par une conscience constante.  C’est ardu, mais valorisant.

J’ai appris au fil de mes ateliers que la colère était d’une grande beauté si elle est reconnue et vécue objectivement.

Plus les cours avançaient, plus les femmes  pratiquaient les exercices proposés et l’ouverture se faisait.  Elles adoptaient d’autres comportements et elles changeaient leur regard sur elle-même.  Plus les femmes se réveillaient, se dévoilaient et prenaient conscience de la force qui les habitait et plus elles s’apercevaient que leur colère leur avait permis de survivre.

J’ai su et reconnu que je ne pouvais pas garder cet atelier fermé et limité à un petit groupe.  J’avais vu des femmes revivre, des femmes qui m’ont dit:  ‘Je ne passais pas l’année et maintenant j’ai le goût de faire plein de choses.’   Elles ne me disaient pas que c’était plus facile dans leur vie mais que c’était  plus vivant et qu’elles avaient  la conviction d’avoir changé et compris, et que la vie paraissait beaucoup plus facile à vivre.

C’est alors que j’ai décidé de l’offrir à tout le monde, autant aux hommes qu’aux femmes.  Je l’ai  même donné en Belgique et les mêmes commentaires ont été reçus.

Bienvenue dans cet atelier à tous ceux et celles qui ont le goût d’expérimenter leur colère comme une force positive réelle.

Un bel atelier à vivre!

Rejoignez-moi!
Link to our Contact
Link to our Facebook Page
Link to our Rss Page
Link to our Youtube Page
décembre 2013
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
Catégories